Doctorat en Arts du spectacle

 

Université de Paris X - Nanterre

École doctorale Lettres, Langues, Spectacles


Titre : Le Théâtre d’Henry Bernstein. La Pièce bien faite à l’épreuve de l’écriture.

Thèse soutenue le 24 mai 2008 par Johannes LANDIS.

Mention Très honorable avec les félicitations du jury.


JURY:

M. Jean-Louis BESSON, professeur à l’Université de Paris X - Nanterre. Directeur de thèse.

Mme Christine HAMON-SIRÉJOLS, professeur à l’Université de Paris III – Sorbonne nouvelle. Présidente du jury, rapporteur.

  1. M.Claude LEROY, professeur à l’Université de Paris X – Nanterre.

M. Gérard LIEBER, professeur à l’Université de Montpellier III - Paul Valéry. Rapporteur.


Résumé

Henry Bernstein a connu en son temps le succès et l’approbation de la critique. Après sa mort, il est tombé dans l’oubli, mais commence de nouveau à susciter l’intérêt. Comment expliquer que la réception de ce théâtre ait tant fluctué ? En réalité, le drame bernsteinien témoigne de profondes contradictions : il est à la fois traditionnel et moderne. Le présent travail explore cette dualité à travers le rappel du contexte de l’œuvre, l’examen de ses grandes structures et de ses principaux thèmes. L’analyse de sept pièces permet d’entrer dans la cohérence de quelques opus singuliers. Enfin, deux synthèses proposent de questionner le réalisme et la poétique de l’auteur. Finalement, Bernstein paraît avoir repris et détourné la pièce bien faite. Toute ambiguïté n’est cependant pas levée, car ce détournement peut aussi bien passer pour un développement extrême de la dramaturgie classique, et donc comme un de ses prolongements. En conséquence le théâtre bernsteinien reste inclassable et par là, ouvert aux lectures présentes et futures.


--------------


Cette thèse a été publiée dans une version remaniée aux éditions L’Harmattan, sous le titre Le Théâtre d’Henry Bernstein.


---------------


English version


The Theatre of Henry Bernstein.

The Well-made play to the test of writing.


Abstract

Henry Bernstein was in his time successful and well received by the critics. After his death, he fell into oblivion but starts afresh to arouse interest. How to explain that the perception of this theatre varied so much? In fact, Bernstein’s drama displays profound contradictions : it is traditional and modern at the same time. The present thesis explores this duality through the context of his work, the examination of its great structures and main themes. The analysis of seven plays allows us to apprehend the consistency of several singular works. Finally, two syntheses propose to question the realism and the poetic of the author. In conclusion, Bernstein appears to have revived and diverted the well-made play. All ambiguity is not removed however insofar as this diversion can as well be seen as the extreme development of the classic dramaturgy, and accordingly like one of its continuations. Thus, Bernstein’s theatre remains unclassifiable and therefore open to present and future readings.